Strontium

Strontium

Le Strontium est l’élément roi de la pyrotechnie. Ajouté à des feux d’artifice, il leur communique un éclat sans pareil et une luminosité rouge écarlate absolument incomparable. C’est le principal emploi de cet élément.

Le strontium a été découvert par Crowfoot en 1790 sous forme de carbonate SrCO3 dans un minerai rare présent près du village écossais de Strontian. Il a été isolé par électrolyse par Humphrey Davy en 1808, à partir du chlorure fondu.

Chimiquement le strontium ressemble en tout point au calcium Ca, sauf que son sulfate est un peu moins soluble que celui du calcium.

L’un de ses isotopes, le strontium-90, a fait beaucoup parler de lui dans le problème des retombées radioactives issues de la fission de l’uranium. Parmi les nombreux déchets de cette fission, le Sr-90 est l’un des plus abondants, et il est emporté par les vents stratosphériques après les explosions de bombes atomiques. On a retrouvé du strontium-90 dans toute la planète de nombreuses années après la fin des tests nucléaires que les USA et l’URSS ont pratiqués dans les années 1950 à 1960.  Et comme il se comporte comme le calcium, il a été incorporé dans l’ossature des organismes en formation dans le monde entier, et aussi en Europe, à l’époque, et on l’a retrouvé dans les dents de lait des enfants. Mais heureusement cette contamination n’a jamais été très forte. Comme la durée de vie de cet isotope est de 28 ans, on considère que, aujourd’hui, ce problème est résolu. Le strontim-90  n’a pas complètement disparu, mais il a été entraîné par les pluies et il se retrouve dilué dans les océans.

A part les applications en pyrotechnie, on utilise aussi le strontium pour faire des poudres phosphorescentes de longue durée. Les deux meilleures compositions à cet effet sont des oxydes mixtes d’aluminium et de strontium, dopés. Leur formule est  SrAl2O4 dopé à l’Europium(II), et Sr4Al14O25 dopé au Dysprosium(III).

Modifié le: jeudi 14 avril 2016, 10:03