Sélénium

Sélénium

Le Sélénium est un élément qui ressemble au soufre, et que Berzélius a découvert en 1817 dans les poussières issues de la combustion des minerais de sulfure.

Il existe plusieurs formes de sélénium pur : le Sélénium gris, le Sélénium noir et le Sélénium rouge. Le Sélénium gris est la variété la plus stable ; il conduit l’électricité, ce qui n’est pas banal pour un non-métal. Il fond à 217 °C en formant un liquide rouge qui bout à 685 °C. Si on refroidit brutalement le liquide, on obtient le Sélénium vitreux, qui est noir, qui est plus léger que le gris, et qui ne conduit pas l’électricité. Le Sélénium rouge s’obtient en refroidissant lentement le sélénium fondu, et il est formé de cycles contenant 8 atomes Se.

Le Sélénium vitreux est utilisé pour la fabrication des cellules photoélectriques, car sa conductivité augmente énormément sous l’action de la lumière. La lumière parvient aussi à éjecter des électrons d’une plaque de Sélénium vitreux éclairée. Les photocopieuses modernes utilisent donc des rouleaux empreints de Sélénium vitreux.

Le Sélénium est aussi un semi-conducteur qui permet de fabriquer des diodes et des redresseurs pour transformer le courant alternatif en courant continu.

L’alliage CdSe est aussi de ceux dont on parle beaucoup mais qu’on hésite à manipuler, car il est cancérigène et inflammable. Mais il donne de bons résultats dans les nouvelles piles solaires hybrides, donc on passe l’éponge.

Incorporé dans le verre fondu, il lui communique une très belle couleur violette.

En chimie, le Sélénium est un élément dont on parle souvent et qu’on ne manipule presque jamais. On en parle en théorie, car ses propriétés chimiques sont intéressantes, vu qu’elles ressemblent à celles du Soufre. Mais on l’utilise beaucoup plus rarement en laboratoire, car sa principale molécule H2Se a une odeur immonde et tenace. Décrite pour être une des molécules à l'odeur la plus abjecte qui soit, elle est en plus toxique. Son odeur est tellement pénétrante qu'elle altère l'odorat d’une personne sur une période allant jusqu'à plusieurs semaines.

En biologie, son rôle est relativement important. Il constitue l’atome central de l’enzyme dite du glutathion peroxydase, qui permet à la cellule de se protéger contre l’attaque des radicaux libres, dont certains provoque le cancer. On trouve le Sélénium en très petites quantités dans le chou, la tomate et l’oignon, où il se trouve en général sous forme de sélénocystine HSeCH(NH2)COOH.

 

Modifié le: jeudi 14 avril 2016, 08:42