Polonium

Polonium

Cet atome a fait, avec le radium, la gloire et la célébrité de Marie Curie, qui les a découverts presque simultanément dans les résidus de l’extraction de l’Uranium.

En 1896, Becquerel découvre un phénomène nouveau, la radioactivité. Il montre que l’Uranium émet spontanément un rayonnement ionisant nouveau, provenant du noyau. En 1898, Marie Curie observe que le minerai d’uranium (pechblende) est beaucoup plus radioactif que l’Uranium qu’il contient. Elle en déduit que le minerai contient des éléments encore inconnus, mais aussi radioactifs que l’Uranium, et présents en proportion infime dans la pechblende, puisqu’on ne les avait pas découverts jusqu’alors.

Elle s’est mise en tête de rechercher ces atomes inconnus, en traitant la pechblende par des réactifs chimiques de manière à lui enlever successivement tous les atomes connus à l’époque. En traitant ainsi 200 kg de minerai, elle a fini par isoler à fin 1898 quelques milligrammes du chlorure impur de deux nouveaux éléments radioactifs, le polonium Po et le radium Ra. Le polonium a été séparé par sublimation de son sulfure. Le radium Ra a été très difficile à séparer du baryum Ba, qui a les mêmes propriétés chimiques que lui. Madame Curie a dû recourir à la cristallisation fractionnée pour y parvenir, en répétant des milliers de fois les mêmes dissolutions et évaporations successives. En 1904, elle réussit à préparer 1 gramme de Radium pur, ce qui lui a valu deux Prix Nobel, l’un en physique 1903, l’autre en chimie 1911.

Le polonium n’a pratiquement pas d’application pratique, car sa durée de vie est trop brève (138 j). Son seul intérêt est historique. C’est avec une source de polonium qu’Irène et Frédéric Joliot-Curie ont découvert la radioactivité artificielle, c’est-à-dire le moyen de créer des atomes radioactifs, ce qui leur a valu le 3ème Prix Nobel de la famille. Pour y parvenir, ils ont envoyé les neutrons émis par un mélange de polonium - béryllium sur du phosphore. Le phosphore devenait radioactif. Il vaut aussi la peine de signaler que ces deux chercheurs ont fait cette découverte le lendemain du décès de Madame Curie, en 1934. Ainsi Marie Curie a juste manqué l’occasion de savoir que sa fille avait fait une découverte aussi importante qu’elle.

En 2006, un ancien agent des services secrets soviétiques, Alexandre Litvinenko, emprisonné à Londres, a été mystérieusement contaminé par 10 microgrammes de polonium. Il en est mort. L’affaire est restée secrète. On saura peut-être un jour ce qui s’est passé.

Modifié le: jeudi 14 avril 2016, 11:08