Indium

Indium

L’indium est un métal peu fréquent, qui tire son nom de la couleur indigo d’une raie de son spectre d’émission. En effet, en 1867, F. Reich et H. Richter ont découvert des raies nouvelles dans le bleu-violet en analysant un minerai de zinc, la sphélerite. Ils ont attribué ces raies à un métal encore inconnu, qu’ils ont nommé Indium, à cause de la raie indigo de son spectre (et non à cause d‘une inexistante origine indienne). Plus tard, ils l’ont isolé chimiquement.

C’est un métal mou, plus malléable que le plomb, et qui fond à basse température : 156 °C. L’alliage à 76 % Gallium et 24 % Indium est liquide à température ordinaire. L’alliage  dit « galinstan » peut remplacer le mercure dans les thermomètres médicaux qui ont l’air d’être au mercure. Ce mélange reste liquide jusqu’à -19 °C. Sa composition est brevetée, mais son nom est formé des premières syllabes de Gallium, Indium et Stannum (l’étain)

Comme il se trouve dans la table périodique juste au-dessous du gallium Ga, il possède les mêmes propriétés chimiques que lui. Comme lui, l’Indium colle fort bien contre le verre. L’oxyde d’indium In2O3 est conducteur de l’électricité. Si on l’étend en fine pellicule sur du verre, il reste transparent, et on peut en faire des vitres chauffantes.

L’indium est un sous-produit de la métallurgie du zinc. Les principaux pays producteurs sont le Japon et le Canada.

C’est un métal qui n’avait pas beaucoup d’applications jusqu’à récemment. On l’a utilisé pour fabriquer des miroirs, aussi bons que ceux à base d’argent, mais beaucoup plus résistants à la corrosion atmosphérique, jusqu’à ce qu’il soit supplanté par l’aluminium.

Mais il a acquis une importance capitale depuis le développement de l’électronique. Les écrans à cristaux liquides d’ordinateur sont constitués de grains d’oxyde d’indium et d’étain. Cette matière est un conducteur d’électricité transparent qui permet la transmission des signaux individuels aux pixels requis.

L’alliage GaIn2P3, couplé à Ga5InAs6 dopé au Germanium permet la réalisation de cellules photoélectriques multicouches ayant un rendement de conversion lumière - électricité record puisqu’il atteint 41 %.

La demande en Indium sur le marché est telle que la production ne parvient pas à suivre la demande et qu’on craint une pénurie prochaine. En conséquence, le coût de l’Indium sur le marché mondial ne fait que monter.

Les composés d’Indium ressemblent chimiquement à ceux d’aluminium. Les sels d’indium s’hydrolysent dans l’eau et donnent, comme ceux d’aluminium, des solutions incolores et acides.  De même l’hydroxyde d’indium In(OH)3, est insoluble dans l’eau, mais, à la différence de celui d’aluminium, il n’est pas soluble dans les bases.

Modifié le: mardi 12 avril 2016, 13:44