Cadmium

Cadmium

Le cadmium est un métal qui ressemble beaucoup au zinc, avec lequel il est toujours mélangé dans la nature. Stromeyer l’a découvert accidentellement en 1817, en s’étonnant de constater que certains minerais de zinc donnaient des sulfures plus ou moins jaunes, alors que le sulfure de zinc est normalement blanc. Il a découvert ainsi puis isolé le sulfure de cadmium, qui est d’un très beau jaune inaltérable.

C’est un métal blanc bleuâtre, doux au toucher, tendre et qui se coupe facilement. On le sépare du zinc par distillation vers 700 °C, car il bout à 766 °C, alors que le zinc bout à 907 °C.

Sa ressemblance avec le zinc fait qu’il est très difficile de fabriquer du zinc pur à 100 %. Quand on dissout du zinc dans de l’acide dilué, il se forme du gaz hydrogène et du chlorure de zinc soluble, mais il reste presque toujours au fond du récipient quelques résidus de flocons noirs constitués de cadmium métallique.

Le cadmium sert à fabriquer des pigments colorés comme le jaune de cadmium (CdS) et le rouge de cadmium (CdSe), très utilisés en céramique et en peinture.

Le cadmium est utilisé dans l’industrie nucléaire pour capter les neutrons thermiques. Si on veut arrêter les réactions nucléaires d’un réacteur, on y plonge des barres de cadmium.

Le cadmium résiste mieux à la corrosion que le zinc. Il est donc très intéressant en revêtement par galvanoplastie sur l’acier. Le cadmiage constitue donc la principale application industrielle du cadmium.

Le cadmium entre aussi dans la fabrication des accumulateurs alcalins, dits au cadmium-nickel. Ils sont formés d’une plaque de cadmium, d’où partent les électrons, et d’une plaque d’hydroxyde de nickel(III) qui recueille les électrons, en se transformant en hydroxyde de nickel(II).

Le sulfate de cadmium permet de fabriquer des piles garantissant une très grande stabilité de tension à longue échéance. Ces piles, dites cellules Weston, servent d’étalons de tension dans les mesures électrochimiques.

Les applications du cadmium vont dans le sens d’une lente diminution, à cause de la toxicité de ce métal. Il provoque de graves lésions dans les reins, où il se fixe et d'où le corps ne parvient pas à l’éliminer.

Modifié le: mardi 6 août 2013, 08:36