Or

Or

L’or est un métal jaune, brillant et inaltérable, qui fascine et séduit les hommes depuis la plus haute Antiquité. L’or est 19,3 fois plus lourd que l’eau. Il se trouve dans la nature dispersé sous forme de pépites. On l’extrait en agitant longuement la boue aurifère dans une cuve remplie d’eau. Comme il est beaucoup plus lourd que le sable et l’argile, les pépites finissent par s’accumuler dans le fond, sous la boue. On traite ensuite le minerai aurifère ainsi concentré par une solution aérée de cyanure de sodium. Cette substance très toxique transforme l’or en aurocyanure de sodium NaAu(CN)2, d’où on récupère l’or métallique par traitement au zinc.

Comme l’or ne s’oxyde pas à l’air, et reste donc inaltérable au cours des ans, on l’emploie en bijouterie, et dans la confection des pièces de monnaie. Mais dans ce cas, on l’utilise sous forme d’alliage avec l’argent, afin d’en augmenter sa dureté. En effet, l’or pur est trop mou. La teneur en or d’un alliage s’exprime en carat. L’or 24 carats est de l’or pur. L’or de joaillerie est un alliage à 18 carats contenant donc 18/24 = 75 % d’or (et 25 % d’argent).

L’or peut être laminé en feuilles de moins d’un micron d’épaisseur. Ces feuilles peuvent être appliquées sur de nombreux supports, et permettent ainsi la dorure des contacts électriques, des monuments ou celle des inscriptions au dos des livres.

Aucun acide n’attaque l’or. Par contre le mélange des acides chlorhydrique et nitrique a reçu le nom d'« eau régale », car il attaque l’or, considéré comme le « roi des métaux » (régal vient de rex = roi, en latin). Il se forme une solution de chlorure d’or AuCl3, substance verte soluble dans l’eau, mais qui, comme tous les sels d’or, se décompose facilement en libérant de l’or métallique. Les sels d’or servent en médecine dans la lutte contre le cancer.

Les solutions très diluées de sels d’or réagissent avec les réducteurs comme le zinc Zn ou le chlorure stanneux SnCl2. Il se forme de l’or métallique à l’état si divisé qu’il reste en suspension en formant une suspension colloïdale rougeâtre.

Aussi étrange que cela paraisse, l’or se comporte parfois comme un non-métal. En effet, il forme un aurure de césium CsAu, qui ressemble au chlorure de césium CsCl ou au chlorure de sodium NaCl. L’or ressemble donc au chlore qui est un non-métal.

D’autre part, le chlorure d’or AuCl3, traité par la soude NaOH, forme un hydroxyde d’or Au(OH)3. Et ce dernier composé se comporte comme un acide faible de formule H3AuO3 (ou HAuO2 après avoir perdu de l’eau) car il se dissout dans un excès de soude, en formant un aurate de sodium NaAuO2. Donc ici, l’or se comporte comme les deux non-métaux Bore B et Chlore Cl, qui forment des acides semblables (HBO2, HClO2) et des sels semblables (NaBO2 et NaClO2).

Modifié le: mardi 6 août 2013, 08:36