Bismuth

Bismuth

Le bismuth est l’atome le plus lourd qui existe sur Terre, et qui ne soit pas radioactif. Bien qu’il ait été découvert au Moyen-Âge, on l’a longtemps confondu avec le plomb, avec lequel il se trouve mélangé dans les minerais de Bohème.

Le bismuth est un métal blanc à reflets rougeâtres, qui fond à une température considérée comme basse pour un métal : 271°C. Ses alliages fondent à des températures plus basses encore. L’alliage à 42% de plomb fond à 125°C. Le record est l’alliage de Wood (55% Bi, 15% Pb, 15% Sn, 15% Cd) qui fond à 65°, dans l’eau chaude donc. Les fusibles contiennent un fil fin fait d’un alliage de bismuth, malgré le fait que le bismuth soit un mauvais conducteur de l’électricité.

Le bismuth liquide a la propriété rare d’être plus lourd que le bismuth solide, ce qui le fait ressembler à l’eau, dont les glaçons flottent sur l’eau liquide.

Le bismuth brûle à l’air avec une flamme bleue qui dégage des fumées jaunes d’oxyde de bismuth.

Les composés de bismuth ont l’étrange particularité de ne jamais être solubles dans l’eau pure. Le nitrate, le sulfate et le chlorure de bismuth ne sont solubles que dans l’eau acidifiée. Dans l’eau pure, ils se décomposent en formant un dépôt blanc amorphe contenant de l’hydroxyde de bismuth. Ce dépôt possède un excellent pouvoir couvrant, d’où son emploi en peinture sous le nom de blanc d’Espagne, et en cosmétique sous le nom de blanc de fard. C’est ce dépôt blanc qui est à l’origine de son nom. Bismuth vient de Wismuth, weisse Masse. En français : masse blanche.

Le principal emploi du bismuth est thérapeutique, dans les affections gastriques (ulcères, entérites). On sait depuis le Moyen-Âge que les composés de bismuth forment dans l’estomac un dépôt insoluble dit magisterium bismuti, qui a des propriétés antiseptiques contre les fermentations. On l’utilise aussi sous forme de suppositoire contenant du succinate de bismuth pour lutter contre les microorganismes intestinaux vecteurs de maladie. Mais le dosage de ces applications est délicat, car le bismuth est lui-même toxique, si on dépasse une dose critique.

Modifié le: mardi 6 août 2013, 08:36